Pourquoi un road trip changera ta vision du monde
|

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde… ( 2/3 )

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde

Table des matières

Hello voyageur !

Voila un titre bien accrocheur n’est pas ? ^^

Nous allons voir aujourd’hui la seconde partie de ce que peut apporter un road trip à votre vision du monde mais surtout à votre vision de votre propre vie.

Déjà, le road trip qui était si mal vu il y a encore peu de temps est maintenant très à la mode.

Pourquoi ?

Qu’est ce qui a changé ces dernières années ?

Peut-être l’ouverture d’esprit de la majorité ( il était temps !!! ).

Ou peut-être sa démocratisation grâce aux réseaux sociaux ( et à quel point ce mode de vie est instagramable ) ?

Voyons ensemble la seconde partie de ce sujet que tout le monde devrait lire…

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde
Contrairement aux apparences, j'ai pris cette photo en pleine ville, à Nara au Japon...

Prise de conscience sur la taille du monde

On connait tous le proverbe “ le monde est petit “.

Et on a aussi tous conscience que le monde est immense !

Mais comment le voit on lorsqu’on est sur la route, en plein road trip ?…

“ Viens, on va à Broome, ça a l’air sympa et pas loin ! “

Ca, c’est ce que j’ai dis lorsque j’étais sur la cote Est australienne. Broome était à juste 4000 kilomètres.

Quoi ? Vous pensez que c’est beaucoup ? Que la route est infaisable ? Que ça ne peut pas valoir le coût de faire une si grande distance juste pour atteindre une petite ville en bord de mer qui en plus n’a rien de particulier ?…

4000 kilomètres, ça représente juste 4 fois la France du nord au sud, ce n’est pas grand chose…

J’ai parcouru 18 000 kilomètres en Australie en quelques mois.

Et non, ce n’est toujours pas beaucoup.

J’ai rencontré un couple au centre du pays des kangourous ( et de tous les dangers ^^’ ) qui en était à 128 000 kilomètres en deux ans. Ils avaient fait deux fois et demi tout le continent en van, ils ne s’arrêtaient plus !

Et pourtant, eux même ne considéraient pas que c’était beaucoup.

Vous voyez, chacun à sa propre perception de la taille du monde.

Mais ce qui est sur aux vues de mes expériences, c’est bien que le monde est petit. Petit mais sans limite…

La terre est grande, le monde est petit. Il y a deux chemins pour regarder la planète.

Comme d’habitude, voilà mes petites anecdotes de voyage ^^

Mon tout premier voyage au Japon, seul. Mon premier vrai gros voyage seul d’ailleurs ( sacré voyage ! je suis partie avec une jambe encore en convalescence et je suis revenu avec un bras ouvert ^^’ ).

A peine arrivé à l’aéroport, je vois un jeune couple et j’en suis sur, eux, ils vont au Japon. Je les abordes, ils le confirment.

Je m’installe dans l’avion et qui je retrouve à coté de moi ?!

Bingo !

On fait mieux connaissance, on discute de nos projets de vacances puis on se quitte à Tokyo.

Jusqu’à la semaine suivante où on se retrouve à quelques centaines de kilomètres de la capitale !

On en rigole et on décide d’aller se faire un karaoké.

Mais je suis d’accord, le Japon n’est “ pas si grand “, le pays ne fait “ que 3000 kilomètres  » du nord au sud. Non, c’est vraiment juste un coup de bol, prenons plutôt l’Australie. ( oui, vous allez en manger sur l’Australie ! Après tout c’est le meilleur pays au monde où vivre ! ^^ ).

Avec une superficie de 7,692 millions km², aucune chance que ça arrive !

Dès mon arrivée à Cairns dans le Nord Est, j’ai fais la connaissance d’un autre couple très sympa qui voyageait dans tout le pays en faisant du helpX ( Help Exchange : une sorte de leboncoin version échange de service contre logement ). Nous nous sommes vu plusieurs fois, fait quelques barbecues sur la plage, puis je suis partie sur la route pour près de 20 000 kilomètres jusqu’à Perth dans le Sud Ouest.

Vous vous en doutez, nous nous sommes retrouvé.

Bizarrement, même si les voyageurs suivent globalement les mêmes itinéraires, statistiquement il y a vraiment très peu de chance de se recroiser. Et pourtant, ça ne m’est pas arrivé que ces deux fois !

Le monde est petit mais sans limite.

Suffisamment petit pour que le projet fou de voir le monde entier soit possible, mais sans aucune limite : vous pourriez passer votre vie entière à Osaka sans avoir découvert tout ce qu’il y avait à voir, à apprendre et à découvrir…

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde
Japon, Miyajima - l'ascension du mont Misen
logo séparation

Devenir un aventurier

Je vous rappelle le slogan de Destination Fitness ?!

La vie est une aventure audacieuse ou rien du tout

Tout le monde rêve d’aventure !

Si si, vous pouvez être casanier et, que vous en ayez conscience ou non, rêver d’aventure !

Réfléchissez, vous les plus casaniers de mes lecteurs, est ce que vous ne regardez pas régulièrement des émissions sur l’Amérique ? des animés japonais ? Des documentaires sur la faune spécifique d’un pays lointain ?!

Souvenez vous que je suis extrêmement casanier, surement mon coté geek, ou mon problème de sociabilisation.

Et pourtant même avant de quitter la France, je cherchais déjà l’aventure.

Par exemple, bien que j’ai la peur du vide, j’ai passé ma PAC de saut en chute libre. Oui, dès mon premier saut et même si j’étais accompagné, j’ai sauté seul, chuté seul, volé seul et atterri seul.

Alors que j’avais une vie de rêve, je regardais tous les soirs des émissions sur le Japon, sur l’Amérique latine, sur le monde entier jusqu’à l’obsession. Et puis un jour j’ai compris, alors je me suis lancé.

Et je n’ai plus réussi à m’arrêter…

Chaque nouvelle destination, chaque nouveau pays étaient une aventure parce que tout était nouveau, différent, tout nécessitait de sortir de sa zone de confort, de s’adapter, de réfléchir, de comprendre, de se tester, puis se dépasser !

Et même si je ne me considère pas comme un aventurier, je vois lorsque je raconte aux gens de mon entourage tout ce que j’ai vécu qu’ils me voient comme une sorte d’Indiana Jones ! ^^’

Qui, en restant chez lui toute sa vie, peut partager la fois où il a échangé avec des membres de la mafia japonaise ?!

Personne…

Et qui peut dire, en passant ses week-end les fesses posées sur son canapé, qu’il a plongé sur la barrière de corail et vu des requins à quelques mètres qui n’étaient clairement pas invités à la fête ?!

Personne…

Qui encore peut dire qu’il s’est retrouvé sans argent pendant 10 jours dans un petit pays au milieu de l’océan ?! ( qu’on le veuille ou non, le voyage fait de nous des aventuriers, merci la bnp de m’avoir forcée à le devenir par votre manque total de professionnalisme ^^ )

Personne…

Vous n’imaginez pas toutes les aventures que j’ai vécu, certaines exceptionnelles comme celles citées plus haut, d’autres dont je me serais bien passé comme être drogué à Nottingham ou avoir subi la corruption au Mexique ou à Bali. Mais c’est justement ça l’aventure, et tout le monde a la force en lui de vivre la situation est d’en tirer au final uniquement le meilleur, d’en ressortir grandit…

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde

L'accessoire indispensable pour s'entraîner n'importe où dans le monde

logo séparation

Le partage et l’entraide

De nature, je suis quelqu’un d’assez égoïste. Pourtant, l’argent n’a jamais eu de valeur pour moi, j’ai toujours beaucoup donné de ce coté la.

Par exemple dès l’enfance à 12 ans, je payais à tous mes copains de gros sacs de bonbons avec le petit salaire que je me faisais en passant mes samedis soirs à nettoyer le sol et à faire la plonge dans un restaurant.

Mais je me suis rendu compte que ce n’était pas du tout de la générosité, c’était pour garder mon sac de bonbons pour moi.

Mais lorsqu’on fait un road trip, le partage devient très important. Il ne s’agit plus de donner ce dont on se fout pour garder l’essentiel pour soit !

Vous ne pouvez pas attendre de quelqu’un qu’il vous donne une partie de son eau, de sa nourriture, de son temps pour vous aider alors que dans le fond, vous n’êtes prêt qu’à recevoir, pas à donner.

Et vous comprenez que vous ne pouvez pas donner pour recevoir, la vie ne marche pas comme ça…

Puis naturellement, vous développez votre empathie. Vous voyez un van enlisé et même si vous avez 800 kilomètres à faire dans la journée, même si vous êtes bien habillé, fatigué, que ce n’est pas le moment, la question ne se pose pas, elle ne se pose plus.

Vous avez beau n’avoir aucune connaissance du problème, vous vous roulez dans le sable et la terre pour aider cette personne et vous savez que si c’était vous, quelqu’un l’aurait aussi fait.

Parce qu’on ne peut pas se sortir de toutes les mauvaises situations tout seul, parce que la plupart des gens ont un bon fond et seront là pour vous et parce que vous même êtes une bonne personne. Et plus les kilomètres passent, moins vous y pensez et plus vous agissez pour les autres.

Le monde est petit mais grand pour ceux qui ont un coeur

Mais souvenez vous, sur la route, on est jamais seul.

Lorsque j’ai moi même enlisé mon van, je n’ai même pas eu le temps de réfléchir au problème qu’un australien était déjà couvert de terre en train de le régler. Il était évident que je paierai ma dette dès que je le pourrai et aiderai la première personne à avoir besoin d’un coup de main. Et lorsque cela sera fait et que j’aurai payé ma dette, je prendrai de l’avance sur la suivante en aidant la prochaine personne que je croise, puis la suivante, et ainsi de suite…

Il n’est pas juste question de la communauté de la route ici mais bien de la communauté de l’Humain.

Chaque aventurier aura un jour ou l’autre besoin d’aide, soyez celui ou celle qui lui permettra de se souvenir de cette aventure comme d’une expérience inoubliable. Le jour où cette personne à rencontré un parfait inconnu qui a su donner tout ce qu’il pouvait sans rien attendre en retour.

Soyez bon envers les autres.

On le sait, on en a tous conscience, il faut être là les uns pour les autres mais sur la route, l’entraide peut devenir vitale. On en prend conscience naturellement, on change, on évolue, on donne sans compter puisque de toute façon, c’est la seule chose qui ait de la valeur, donner sans compter, partager, s’entraider, être là pour tous ceux qui en ont besoin…

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde
logo séparation

Développer une vision du monde sans frontière

L’ouverture d’esprit et le road trip vous libère d’autre chose…

Les frontières.

Ces murs imaginaires ou non qui nous séparent les uns des autres ( merci Trump, en plus de nous avoir fait bien rire, d’avoir matérialisé ce que représentent les frontières : un mur aussi immense qu’immonde séparant les humains entre eux ).

Depuis que je suis sur la route, même lorsque je passe un an ou deux dans un pays, je ne suis jamais à l’aise lorsque l’on me demande où je vis puisque, si j’écoute ce que je ressens, je ne sais pas quoi répondre…

Après tout, je me sens partout chez moi, vraiment. Et donc je peux être heureux partout sans ressentir le moindre manque puisque je suis à la maison…

Avec la crise sanitaire, j’ai décidé de me rapprocher de la France. Il était temps pour moi de changer d’air, de quitter l’Océanie, et je m’inquiétais pour mes parents qui ne sont plus tout jeunes.

Je suis d’abord allé en Suisse, puis encore plus proche d’eux, sur la Cote d’Azur. Et cela fait maintenant plusieurs mois que je suis là.

Pourtant, à chaque démarche administrative, je ressens un sentiment étrange, chaque papiers que je remplie est comme un contrat me liant de nouveau à la France. Je n’ai rien contre mon pays, mais je connais très bien les difficulté de repartir du jour au lendemain lorsque tu es lié à celui ci…

Le monde est petit que si on voyage

Je ne conçois plus les frontières, le monde est si petit, pourquoi le délimiter ?!

Pourquoi apporter notre savoir faire ailleurs est si compliqué ?

Et pourquoi vouloir découvrir d’autres civilisations relève du parcours du combattant si tu n’as pas de date de retour ? Où est la liberté ?…

Le monde devrait prendre exemple sur certains pays qui incitent les jeunes à partir explorer les autres pays dès leur diplôme en poche.

Il devrait pousser les nouvelles générations à s’ouvrir, découvrir, essayer, échouer, grandir, et leur laisser le choix de l’endroit où chacun sera le plus heureux.

Et pour connaitre l’endroit où vous serez le plus chez vous, il faut voyager. Et le faire en road trip vous donnera une autre grande satisfaction : Voir les frontières s’éloigner dans votre rétroviseur…

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde
logo séparation

Vivre au milieu de la nature

Je ne parle pas ici de juste se réveiller chaque matin dans un décor de carte postal comme je peux en parler dans la première partie de Pourquoi un road trip changera ta vision du monde.

Non, je parle bien ici de vivre au beau milieu de la nature…

Il y a différents types de voyageurs, en sachant qu’on peut parfaitement comme moi appartenir à plusieurs types : Il y a ceux qui voyagent d’hôtels en hôtels, et ceux qui voyagent en mode roots, aiment bivouaquer, dormir chez l’habitant ou autre.

Mais il y a un seul type de voyageur qui peut quand il veut et pour la durée qu’il souhaite dormir dans la nature : Le road tripeur.

Lors d’un road trip, vous avez toute la liberté de choisir de dormir en ville ou à la campagne, mais honnêtement, nous choisissons encore plus loin, nous choisissons la nature.

Combien de fois est ce que j’ai vu au loin un endroit idyllique avant de décider d’y passer la nuit, qui au final s’est transformé en une semaine, voir plus ?

On retrouve ses racines de nomade, ou on les créer.

En road trip, on est préparé et autonome donc on ne dépend plus de l’eau courante ni même des magasins. On vit de l’essentiel. On sait qu’on peut se recharger en besoins vitaux quand on en a besoin et repartir dès qu’on le souhaite, et c’est cette liberté qui permet de rester autant qu’on le veut partout, n’importe où.

Et ce n’importe où, c’est la nature.

Dans la nature on respire ce que l'âme ressent et expire ce que l'esprit évacue

Ici, sur cette plage, dans cette forêt, dans ce champ de fleurs, dans ce désert, le temps s’écoule différemment.

Lorsque j’ai décidé de m’arrêter sur cette plage sauvage du Sud Est australien il y a 4 ans, je pensais y rester une nuit.

Lorsque je suis partie une semaine plus tard, je n’étais plus le même.

je ne suis pas quelqu’un de particulièrement sensible et pourtant, j’ai souvent pleuré pendant cette semaine…

Cela faisait des années que je sentais ce besoin de quitter la France, ce besoin de partir. Quelque chose en moi n’allait pas et c’est sur cette plage que j’ai tout compris.

Ici, sur ce free camp où chacun avait sa plage privée, je me suis découvert et je me suis compris pour la toute première fois en plus de 30 ans.

Depuis ce jour là, je ne suis plus le même.

Mais il s’est passé quoi au juste sur cette plage ?

En fait, pas grand chose…

Nous n’avons pas bougé du tout, nous sommes vraiment resté sur cette petite plage privée sans rien faire ou presque.

Mais tout ce temps passé dans la nature, qu’on le veuille ou non, qu’on essaye ou pas, permet de méditer, de se recentrer, de repenser à notre vie, à notre passé…

Et on lit. Beaucoup !

Même si on est pas un gros lecteur…

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde

Ce mélange de nature, de méditation naturelle et de minimalisme vous permet un dialogue silencieux avec vous même…

Ce qui s’est passé pour moi sur cette plage vient de la lecture d’un livre. Entre autre, vous l’aurez compris.

Ce livre, j’en avais déjà entendu parlé. Mais ce jour là, dans cet environnement, j’ai su que c’était aujourd’hui qu’il fallait le lire. Et cette lecture a changé ma vie. Ce jour là, je me suis découvert pour la première fois ( et j’ai encore des frissons juste en écrivant ces mots… ).

Vous pensez que j’aurais pu lire ce livre n’importe où ?

Probablement. Mais cela n’a pas été le cas. Il était pourtant depuis longtemps sur ma liseuse.

Mais peut-être que je l’aurais lu quelques mois plus tard, dans mon appartement.

Peut-être, mais est ce que ce livre était la seule composante à ma compréhension de mon mal-être ? Est ce qu’il m’aurait autant percuté jusqu’au fond de mon âme si je ne vivais pas uniquement de l’essentiel depuis des semaines ? Probablement pas.

Le fait est que le travail était déjà bien avancé, même avant la lecture de ce livre.

Il n’était que la finalité des différentes étapes que j’ai pu avoir lors des nombreuses sessions d’introspections que j’ai eu en restant dans un milieu naturel.

Mais vous comprenez ce que je veux dire, j’en suis sur. Après tout, qui n’a pas besoin de temps en temps d’aller en forêt ou au bord de la mer pour se resourcer ?

Le principe est le même mais à beaucoup plus grande échelle, et avec des résultats d’autant plus décuplés…

On peut aimer ou non la ville, mais vivre entre 4 murs, sortir de ces murs et être bloqué entre des dizaines de bâtiments, pour au final seulement débuter sa journée de nouveau enfermé dans un bloc de ciment, ce n’est pas naturel.

L’humain a besoin de ce naturel régulièrement.

Et rien ne l’est plus que la nature…

Pourquoi un road trip changera ta vision du monde
Voilà la plage en question...
logo séparation

Voilà la seconde partie de Pourquoi un road trip changera ta vision du monde… ( 2/3 ) terminée !

Comme, une fois de plus, je ne veux pas vous assommer, il reste la troisième et dernière partie à venir dans quelques jours !

Et si vous pensiez avoir déjà compris ici l’essence même de ce que le road trip pourrait apporter à votre vie, laissez moi vous dire que vous vous trompez…

Vous me connaissez, j’aime finir par les bonnes choses. Alors on se retrouve très bientôt pour la dernière partie de ce changement de vie qui est juste là, devant vous !

logo du site destination fitness

Un Commentaire

  1. très bel article, merci ; Partir pour un road trip c’est aussi une manière de se reconnecter à soi, c’est une aventure parfois thérapeutique pour certaines personnes malades. Le dépaysement, le rupture de la routine, l’ouverture aux autres, la générosité , le constat que beaucoup vivent pauvres mais malgré tout heureux. L’absence de contrainte et la liberté du mode road trip est encore plus libérateur. merci pour ce beau partage

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager !

A lire également

Un Commentaire

  1. très bel article, merci ; Partir pour un road trip c’est aussi une manière de se reconnecter à soi, c’est une aventure parfois thérapeutique pour certaines personnes malades. Le dépaysement, le rupture de la routine, l’ouverture aux autres, la générosité , le constat que beaucoup vivent pauvres mais malgré tout heureux. L’absence de contrainte et la liberté du mode road trip est encore plus libérateur. merci pour ce beau partage

Laisser un commentaire