Le cortisol

ATTENTION !

Ce contenu n’a été créé que pour les membres du coaching. Si vous partagez les liens ou articles, vous perdrez votre accès à ce site !

(ce qui serait quand même bien dommage)

Le cortisol (ou hydrocortisone) est une hormone stéroïde sécrétée par la zone fasciculée du cortex de la glande surrénale à partir du cholestérol (heiiin ?…).

On l’appelle aussi l’hormone du stress.

Ses fonctions ou actions principales sont :

  • l’augmentation de la glycémie par le biais de la néoglucogenèse (synthèse du glucose à partir de composés non glucidiques),

  • l’inhibition de certaines réponses du système immunitaire,

  • la régulation du métabolisme des protéines, lipides et glucides,

  • régulation du cycle circadien (cycles biologiques qui durent environ 1 jour).

Pour parler dans un langage moins scientifique (yeaaaah !), il va participer au contrôle de l’humeur, de la motivation et de la peur.

Le cortisol est aussi une hormone catabolisante.

Cette hormone porte bien son nom d’hormone du stress :

Afin de fournir l’énergie nécessaire au corps pour « fuir » face à un danger, il va dégrader les réserves du corps, du glycogène aux acides aminés.

Comprenez que tout ce qui représente une menace potentielle pour le corps se traduit par une réponse du cortisol.

Le problème est que votre corps ne sait pas différencier les différents stress… Etre agressé dans la rue et devoir s’enfuir est évidemment une source de stress, mais se faire crier dessus par son supérieur ou être coincé dans des embouteillages l’est tout autant…

Mais alors, c’est celle la l’hormone du diable ?!

 

Toujours pas !

 

tout ce qui représente une menace potentielle pour le corps se traduit par une réponse du cortisol

 

Beaucoup de personne retiennent que le cortisol emmagasine les graisses et réduit les muscles. Mais c’est en oubliant que cette hormone est nécessaire pour bruler des graisses et rester en bonne santé !

Bien sûr, il est bénéfique lorsque l’on a un taux normaltout comme pour la ghréline, mais s’il y a un dérèglement cela sera évidemment différent.

Alors, quel rapport entre nos objectifs de perte de gras et/ou prise de muscle et le cortisol ?

Cette hormone ne réagira pas de la même manière pendant un effort physique et lorsque nous sommes au repos :

Pendant un entraînement physique, le cortisol agira en synergie avec d’autres hormones, les catécholamines (adrénaline et noradrénaline) et l’hormone de croissance (augmentation de la mobilisation des graisses).
En revanche, attention si vos niveaux de cortisol sont élevés au repos, votre corps aura tendance avec “l’aide” de l’insuline à stocker du gras !

Le cortisol et l’insuline bloquent mutuellement leur action en diminuant la sensibilité de leurs récepteurs respectifs.

Ce qui veut dire que manger n’est pas la seule façon de devenir résistant à l’insuline : le stress peut aussi causer ce problème.

Le cortisol n’est pas une hormone qui fait prendre du poids comme on pourrait le penser. Mais lorsqu’il interagit avec l’insuline lors d’un surplus calorique prolongé, le stockage des calories sous forme de graisses devient inévitable. D’où l’intérêt de savoir faire une prise de muscle correct, mais ça sera le sujet d’une autre formation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les dépenses énergétiques : le NEAT

Maintenant j’ai une question à vous poser : lorsque vous avez eu une journée stressante ou un évènement stressant, quelle est la première chose que vous avez envie de faire ?

Je suis près à parier que comme la plupart des personnes vous avez pensé à “manger ! Manger beaucoup et clairement pas des aliments sains !”. J’irai même plus loin en avançant que beaucoup d’entre vous on pensé au chocolat !

Ne vous inquiétez pas, c’est normal, cette hormone est impliquée dans les envies incontrôlables de nourriture.

Tout comme pour la ghréline, nous manquons encore de connaissances sur le cortisol.

Et même si nous ne comprenons pas encore tous les mécanismes, nous savons par contre qu’il intervient avec les autres hormones du stress (les catécholamines) et augmente l’envie pour les aliments savoureux et caloriques.

Et oui, le cortisol peut stimuler la zone du cerveau impliqué dans “la récompense”.

 

pendant un entraînement physique, le cortisol agira en synergie avec d’autres hormones, les catécholamines, et l’hormone de croissance

 

Alors, à quoi ça nous avance de savoir tout ça si on ne peut rien faire ?!

 

Qui a dit qu’on ne pouvait rien faire ?

Comme souvent, 3 facteurs vont nous permettre de mieux équilibrer nos niveaux de cortisol :

  • l’alimentation,

  • l’exercice physique,

  • l’hygiène de vie.

Et oui, toujours ce même trio gagnant !

 

L’alimentation Sauter un repas peut provoquer une hausse du niveau de cortisol parce que notre cerveau a besoin d’un apport constant en glucose, notre source d’énergie.

Sauter des repas induit des variations importantes de la glycémie qui créent à leur tour une réponse du cortisol.

C’est pareil lorsque l’on mange un repas trop important. Afin d’éviter au maximum ces variations, il faut équilibrer son alimentation :

  • en mangeant plus souvent et en plus petites quantités,

  • en évitant les repas trop copieux,

  • en ne sautant pas de repas (oui je vous vois déjà penser au jeûne intermittent mais nous y reviendrons plus tard dans la formation parce que celui ci a aussi beaucoup d’intérêt pour la santé).

l’exercice physique : Le cortisol peut être régulé par la pratique d’une activité physique brève et intense ou de durée et d’intensité moyennes. Oui, une fois de plus la musculation sera un bon choix.

Pendant un entraînement de type musculation, le cortisol va s’élever en même temps que l’hormone de croissance et les catécholamines, favorisant donc un environnement idéal pour brûler les graisses.

l’hygiène de vie : Comme vous avez du le comprendre, le cortisol n’est pas l’hormone du diable si elle reste à des niveaux normaux mais peut le devenir s’il y a des variations à la hausse ou à la baisse.

Vous n’avez pas besoin de mesurer votre taux de cortisol pour savoir que les solutions via votre hygiène de vie seront de toute façon bénéfique, que cela soit pour cette hormone ou en général.

Vous le savez, le stress est négatif pour nous d’une manière ou d’une autre. Et les solutions via l’hygiène de vie seront globalement les mêmes que pour la ghréline ou le bien être en général !

  • pratiquez la musculation et une autre activité physique qui vous plait si vous en ressentez le besoin (en plus de la musculation),

  • faites de la méditation ou de la cohérence cardiaque au minimum une fois par jour (applications : Respirelax+ pour la cohérence cardiaque, Petit bambou pour la méditation),

  • ayez un sommeil suffisant en durée et en qualité,

  • profitez de votre intimité avec votre partenaire (oui, je parle bien de sexe !),

  • et ne négligez pas les petits plaisirs déstressant du quotidien (un bon bain chaud, un sauna ou un hammam, un massage, une balade en forêt sans téléphone ou autre distraction, etc).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les dépenses énergétiques : l'activité physique

Nos journées à tous sont courtes et remplies mais une fois de plus, il s’agit là de notre santé. Peu importe que vous ayez à gérer une grosse société la journée avec vos 6 enfants incontrôlables qui vous attendent à la maison sans compter toutes les taches ménagères, vous devez prendre régulièrement du temps pour vous.

Peut être que vous ne l’aviez pas saisi mais c’est un ordre, planifiez de suite un moment de détente dans la semaine pour vous et vous seul.

J’attends 😁

Non non, pas la semaine prochaine, cette semaine ! Demain me semble d’ailleurs être le meilleur moment.

Je compte sur vous !

 

les 3 facteurs qui vont nous permettre de mieux équilibrer nos niveaux de cortisol sont l’alimentation, l’exercice physique et l’hygiène de vie

Prenez régulièrement du temps pour vous
Prenez régulièrement du temps pour vous

A lire également

Laisser un commentaire